La mémoire, les souvenirs et ce que nous en faisons réellement

Mis à jour : il y a 6 jours

Nos souvenirs sont sans doute moins précis qu'on le pense d'après Elizabeth Phelps, neuroscientifique.

On sait que 50% des détails d'un souvenir changent chaque année même si la plupart des gens sont convaincus qu'ils ont raison à 100%.

Ils se rappellent des grandes lignes mais pas de détails comme avec qui ils étaient, ce qu'ils faisaient quand ils ont entendu et ce qu'ils ont vu exactement.

Même les souvenirs les plus importants, ceux qui constituent le fondement de notre vie ne sont pas enregistrés parfaitement bien. Le temps les modifie et les distord.

La mémoire et les souvenirs

On pourrait croire que la mémoire a pour but de préserver le passé mais les récentes études amènent à des conclusions différentes.



Comment fonctionne la mémoire ?


La mémoire dispose de plusieurs zones, dont (liste non exhaustive) :

  • le cortex auditif : partie qui enregistre les sons

  • le post : correspond au rappel de la sensation du toucher

  • le gyrus fusiform : correspond à la mémoire du visage d'un ami

  • l'amygdale : mémoire de la sensation du trac

  • le lobe temporal médial qui contient l'hippocampe : qui crée une connexion entre tous ces éléments

  • la mémoire épisodique : événements vécus avec leur contexte

  • la mémoire sémantique : connaissances actuelles sur le monde, définitions de concepts abstraits...

La mémoire sémantique fonctionne selon un processus qui se déroule en quatre phases : - La première phase : la réception de l’information. Pour obtenir les conditions optimales de réception, la concentration, la motivation et la valeur affective portée à l’information sont les clés. - la seconde phase : un réseau de connexions neuronales s'établit au niveau des régions cérébrales responsables du stockage de l'information. - la troisième phase : par la répétition, l'information s'enregistre de façon durable dans la mémoire sémantique. C'est pourquoi régulièrement se remémorer l'information est indispensable pour éviter de l'oublier. - la quatrième phase : l'étape de récupération, qui fonctionne plus ou moins. Elle intervient quand on doit réciter quelque chose par cœur par exemple. La récupération peut parfois être bloquée, un trou de mémoire ou la page blanche survient.



Comment améliorer sa mémoire ?


Il a été démontré que la méditation améliore la capacité de mémoriser.

Certains autres éléments aident à mémoriser :

- une émotion

- un lieu : le rappel de l'endroit on était

- une histoire


Dans les souvenirs émotionnels, notre attention se porte surtout sur le noyau de cette expérience et on peut oublier certains détails périphériques.

Ce qui est fort notable c'est à quel point les personnes sont persuadées de l'exactitude de leur souvenir alors qu'on a pu prouver qu'une partie seulement des informations sont mémorisées tandis que d'autres sont déformées. On ne peut pas se souvenir de chaque détail de chaque expérience donc on utilise des informations préexistantes comme la mémoire sémantique ou des faits enregistrés mais également nos préjugés et nos croyances préexistantes qui nous permettent de combler les oublis.

On reconstruit notre mémoire épisodique, on regroupe les morceaux et on en recrée. D’où le fait qu'on a tous en nous de faux souvenirs ou des souvenirs très partiels, qui ne reflètent qu'une partie de la réalité.

A force de répétition, on peut finir par ancrer la certitude d'un vrai souvenir.


Les souvenirs de qui nous sommes, d' nous venons peuvent aussi être altérés.

Une étude a été faite sur des jeunes adolescents qui ont été questionnés sur leurs rapports sociaux, leurs rapports avec leur parents, leur religion, leur vie sexuelle, leurs loisirs... On les a ré-interrogés quelques années plus tard, et on a pu constater que leurs souvenirs étaient très pauvres.


Alors la question s'est posée, si la mémoire a pour but de se souvenir du passé, pourquoi est-elle si pauvre en souvenir ? Et à quoi sert-elle donc ?



Lien entre souvenir et imagination


Les récentes études suggèrent que le futur et le passé semblent connectés dans l'esprit.

Sous scanner, il apparaît que les souvenirs et l’imagination activent les mêmes zones cérébrales. Quand l’esprit vagabonde, il navigue sans cesse entre souvenir et imagination. L'esprit est comme une machine à voyager dans le temps.

Cela permet de mieux s'adapter, d'anticiper les obstacles, de trouver des solutions, de se projeter dans des réussites...

Les études mettent en avant le fait que l'esprit relie les souvenirs et l'imagination pour pouvoir former le soi-même du présent.



L'hypnose, un apport sur les préjugés, les croyances préexistantes et les blocages


Avec l'hypnose, nous pouvons travailler à apporter un autre point de vue aux croyances, aux préjugés qui peuvent poser problème. Nous pouvons aussi apprendre à créer d'autres connexions au niveau des souvenirs nuisibles et aux projections néfastes pour pouvoir être plus en accord avec le soi-même du présent.


Pour ceux qui veulent en savoir plus, le reportage "Le cerveau, en bref" sur Netflix explique ces différents éléments.


C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici

Bien à vous,

Laurie Le Borgès

Hypnose Paris 10

Bibliographie

- Doctissimo lien

- Inserm lien

Posts récents

Voir tout